Dialogue avec les organes (DialOr©)


 

  

Extrait du livre "Hands of Life" de Julie Motz (éditions Bantam books) thérapeute de l'énergie, travaille aux Etats-Unis et collabore avec les chirurgiens dans la salle d'opération pendant leur travail.

(Version française : Les mains de vie et d'énergie - Editions TCHOU )

 

"Elle témoigne :  tandis que le Dr Oz manie un petit bistouri électrique pour couper les tissus et dégager le coeur, je remarque que le résident tient en l'air une chose qui ressembe à un ver, bien que je sache qu'il s'agit d'une veine. Et, tout d'un coup, ça y est : j'entends - avec quelles oreilles - je l'ignore, mais j'entends la veine hurler de terreur. Le cerveau en veilleuse mais furieux, se met à grommeler, répétant à la manière d'un mantra : "Personne ne m'a parlé de ça, personne ne m'a parlé de ça..." Le coeur, privé de sang et de pulsation, gémit, désemparé et douloureux.

Sa communication avec les organes des patients pendant l'opération permet que les opérations se passent mieux, les patients retrouvant leur santé dans de meilleures conditions".

 

Ces séances ne se substituent en aucun cas à un traitement médical, elle offrent un espace de découverte de soi et servent  l'évolution personnelle et le bien être.

 

Témoignages 

 

Madame F a eu un cancer des poumons il y a quelques années.

Elle vient me rencontrer,  inquiète car de nouveaux nodules sont apparus.

 Voici le témoignage de la personne et le dialogue des nodules et des poumons :

 

Les nodules se présentent et lui disent : "Règle les problèmes avec ta soeur et tes deux belles-soeurs. Regardes ce qu'il y a derrière ta rage et ta jalousie. Trouve ta place dans le système familial. Je m'en vais si tu résouds cela".

(Madame F m'expliquera que cette situation fait référence à son frère qui à l'époque était très malade et décédé depuis, sa belle-soeur a pris trop les choses en main pendant la maladie de son frère qui vit à l'étranger, la rage de la patiente est due à cette situation où effectivement elle avait la sensation de ne pas être respectée et de ne pas avoir sa place)

Les poumons se présentent comme deux masses élastiques qui se concertent entre eux. D'abord ils se sont fâchés sur moi : "Il y a des années tu ne nous respectais pas, tu fumais. Nous avons besoin d'air, fais des ballades à la montagne et à la mer. Travaille d'abord sur ce que disent les nodules". Elle reporte qu'une voix lui dit: "tu n'as pas le cancer! " 

 

Suite à la séance, la personne choisit de se faire accompagner par une psychologue.

Un an plus tard, madame F me téléphone et m'informe que les résultats médicaux indiquent l'absence de cancer.

 

   

Monique vient me voir pour une rencontre avec son coeur, et ses poumons, elle ressent des douleurs et souhaite comprendre ce qui se passe. Voici le message du coeur et des poumons: " Nous ne voulons plus vivre, c'est assez, nous avons trop de chagrin!".

Lors de l'échange, Monique me parle de sa  lassitude de vivre, je pratique l'écoute en pleine conscience et soudainement cette dame me dit:  "Julie me manque tant" et pleure abondamment! Julie est une chatte qui est morte il y a 3 mois, elle avait un lien très particulier à son chat, le chagrin est encore immense.

Je lui propose de prendre soin de la partie d'elle qui a tant de chagrin qui a besoin d'être comprise et accueillie.

Monique décide de s'inscrire à une session de Méthode de Libération des Cuirasses pour rencontrer son enfant intérieure qui semble figée depuis la mort de son chat. 

 

 

Monsieur L. vient me voir parce qu'il doit se faire opérer des para tiroïdes et souhaite avoir des éléments de compréhension sur ce qui se passe.

Dans sa rencontre avec l'inconscient, il voit un laboratoire avec deux médecins, une femme et un homme. Il s'étend confortablement dans un fauteuil de dentiste.

Il voit comme un vortex au niveau de ses para tiroïdes relié en arrière plan au coeur et aux reins (organes où il y a des problèmes).

Il reçoit l'information d' exprimer toutes ses émotions négatives et positives sans ranceur, car c'est la non expression des émotions qui créerait ces déséquilibres au niveau des trois organes, comme si les organes portaient la charge de ses émotions et s'en rendaient malades.

Un fois le message compris par monsieur L., il voit le vortex changer de direction et libérer les organes de leur charge énergétique émotionnelle.

Monsieur L. a vécu une très grande épreuve il y a 14 ans, son épouse est décédée brutalement et monsieur L. a dû s'occuper de leur bébé qui avait un an. Il dit: " je devais garder le sourire pour elle". Il a refermé son coeur et n'a jamais pu s'ouvrir affectivement à une autre femme.

Il semblerait qu'à travers l'épreuve de la maladie, il est invité à rencontrer cette douleur pour l'accueillir et la transformer et libérer ainsi ses organes. Il choisit de vivre un travail de libération émotionnelle.  Au mois de décembre, monsieur L doit se rendre à l'étranger pour y faire des examens de ses para tiroïdes. 

 

Quelques mois plus tard, je revois monsieur L.

Il me dit avoir fait un travail profond sur ses émotions refoulées en psychothérapie, il n'a pas dû se faire opérer et à ce jour est en pleine santé.

 

 

 

 

 

DIALOGUE AVEC LES PARTIES DE SOI EN SOUFFRANCE PSYCHIQUE

 

Madame N vient me voir pour rencontrer des angoisses, pendant le travail d'introspection, elle rencontre sa maman dans son monde intérieur, prend conscience qu'elle a hérité les angoisses de sa mère et décide d'entamer un travail en psychanalise jungienne.

 

Madame G me fait part d'une compulsion à boire de l'alcool. Elle n'est pas alcoolique me dit-elle et souhaite boire de façon équilibrée, dissoudre la compulsion.

Dans la rencontre avec l'inconscient, elle visualiseun Sage et entame un dialogue avec lui.

Deux semaines après cette séance, elle me fait part de ce qui suit:  "un jour je suis tombée par terre, j'ai commencé à suer abondamment, comme si de l'eau sortait de mon corps. A présent, je bois de manière équilibrée, je me sens quitte de la compulsion. A suivre."

La patiente revient en consultation avec une demande d'aller plus loin. La compulsion n'est plus aussi forte mais elle se sent tentée de boire,  me dit-elle. En échangeant avec madame G., elle choisit d'aller à la rencontre d'un bébé intérieur affamé qu'elle a rencontré en pratiquant l'outil de l'EMDR.

Durant sa rencontre avec l'inconscient, elle a senti un bébé très très turbulent, et affamé dans le ventre de sa mère.  Il a dit "J'en ai marre de la jeep".  C'est en effet ce que la patiente a vécu enfant. Sa maman vivait en Afrique (voyageait en jeep sur des routes en mauvais état) et a dû accoucher seule sans la présence de son époux, parti s'occuper de ses affaires dans une autre région. Madame G m'explique que suite à cette souffrance, elle en a voulu des années à sa fille en l'humiliant.

Madame G. me confie qu'elle était très maigre en tant qu'enfant et qu'elle ne mangeait presque pas. Elle ne s'est jamais sentie ni aimée ni accueillie par sa maman.

La personne en question se souvient tout d'un coup, qu'elle buvait de temps en temps des gouttes d'alcool chez sa grand-mère qui était très nourricière me dit-elle.

Je suggère un lien probable entre le bébé affamé et le besoin de boire, de prendre du sucre, recherche inconsciente de la mère dans le sucre. Son bébé intérieur s'appelle Jacques et Madame G. est étonnée de sentir la tristesse en tant que maman pour ce petit enfant qui n'a pas reçu ce dont il avait besoin (cet enfant n'étant qu'une partie d'elle même). Je lui propose de rester en lien avec le petit Jacques, de l'accueillir, de le  nourrir,  par la voie des images.

A suivre ... 

   

 

Une jeune femme se présente avec un problème relatif à son système de défense immunitaire.

Lors de la rencontre avec l'inconscient, elle est mise en contact avec son père qui a eu un accident grave, et est décédé subitement il y a deux ans.

Il est proposé que pour se protéger du traumatisme subi, la personne s'est créée une cuirasse de protection.

Durant toute la séance, elle pleure abondamment, se sent libérée d'un poids me dit elle. Sa cuirasse de protection lâche.

 

Soutenue par son compagnon et sa psychologue, elle se sent aujourd'hui la force d'accueillir le traumatisme subi et la douleur du deuil.