Hommage aux chevaux, leur amour, leur générosité et leur infinie patience à notre égard


 

Au service de l'animal avec la communication animale.

Sur photo, déplacement possible.

Contact au préalable : France Angélique Guldix : 0479/505184

 

Freeing

 

En janvier 2008, je suis devenue propriétaire avec deux autres amis d’un cheval nommé L’horaire tombé du ciel gratuitement dans ma vie. Quarter Horse américain, il a été acheté en Australie alors qu'il avait 6 mois sans être sevré pour être "formé" à Overijse et servir de cheval de course. Après avoir fait gagner de l'argent à ses propriétaires, fourbu, ses antérieurs usés, sa langue abimée, son foie en compote parce que drogué, ils décidèrent qu'il était bon pour l'abattoir ... C'est alors qu'Ingrid l'a vu et s'en est occupée pendant 8 ans. Enceinte et propriétaire d'un autre cheval, Ingrid décide d'offrir ce cheval et place une annonce. Nous prenons RV et j'avais un message pour elle de son cheval reçu de mon groupe en communication intuitive: "Merci pour tout ce que tu as fait pour moi, je n'ai pas été facile" Ingrid pleure, moi aussi, nos coeurs s'ouvrent en même temps et elle nous choisit.

Après ma rencontre à la ferme équestre avec Paco, cheval professeur, doux et très patient, l’Horaire est une expérience beaucoup moins confortable ! Il fait parfois une tête de gueux (des yeux bizarres, oreilles plaquées en arrière…) pour impressionner les gens et il est impressionant quand il s’y met.

En réalité, il n’est pas méchant et doit bien se marrer de nos peurs humaines.

Javier l’a bien compris, il joue avec ses différentes humeurs et une très belle amitié s’est tissée entre eux. Dans cette relation avec L’Horaire, je me sentais dans l’obligation du il faut, je dois ; l’accueillir avec sa tête furieuse, lui donner des soins sans rien attendre en retour, aucune reconnaissance (dur dur pour le territoire égoïque ça !), en plus il est trop grand pour moi, bref pas le cheval dont je rêvais.

Prenant conscience que c’était mon complexe de sauveuse qui avait accepté le cadeau de ce cheval, je ne me sentais pas dans une relation d’Amour choisie mais de contraintes. J’ai pris mon courage à deux mains, ai expliqué à Javier que je souhaitais me retirer de mon engagement. Javier a accepté de rester seul propriétaire du cheval, ne pouvant abandonner un être qui avait déjà été bien malmené dans la vie et vivant avec lui une complicité qui lui convenait bien. Lors d’un voyage chamanique, L’Horaire demande un changement de nom pour Freeing, il avait été le cheval de la compétition utilisé et maltraité pour les courses par les hommes, y avait presque perdu son Ame et souhaitait un nom plus ajusté à Qui il est maintenant.

J’ai continué à rendre visite à Freeing.

Je ressentais une joie toute simple à m’occuper de lui dans la liberté et sans aucune attente, et avec le temps j’ai appris à comprendre de mieux en mieux son language corporel, (si il tape son postérieur gauche, il n’aime pas ce qu’on lui fait et nous nous réajustons immédiatement) petit à petit s’est tissé un lien avec Freeing (il frotte sa tête sur moi aussi depuis peu de temps et je ressens là un signe de son amitié).

Je me sentais intérieurement très sereine, revenant d’une semaine de retraite. Je rends visite à Freeing, et tout en le brossant, je lui chante une chanson ; Rejoyce in the Lord always and again I say rejoyce …ramenée des kirtans et là … j’ai vu des larmes couler des beaux yeux de ce cheval, Freeing pleurait. J’ai arrêté tous mouvements, me suis assise près de lui tout en continuant à chanter et très profondément touchée par ce qui se passait j’ai laissé couler mes larmes doucement avec lui et là …j’ai ressenti une intense communion.J’avais lu que les chevaux nous guident au plus profond de notre Etre, si on accepte leur miroir. Je confirme que c’est ainsi.

C’est avec le temps que se dévoile le mystère de l’Amour et des Etres. L’essentiel est invisible pour les yeux me rappelle le petit Prince, je vais être attentive à le vivre dans mon quotidien.

Ma gratitude à Ingrid pour nous avoir fait confiance et à Freeing pour m’avoir enseigné ce qu’est l’amour inconditionnel et m’en avoir fait goûter un instant le nectar.

Deux ans plus tard, Freeing semble heureux (feed back de nos amis et des propriétaires) et à l’heure où je vous écris (16 juin 2010), il semble retrouver son énergie de cheval de course. Il demande à de plus en plus à galloper, quel bonheur !

Avec du temps, de l’amour et des soins … (et c'est toujours le cas en 2017)

 

France Angélique